samedi 5 septembre 2009

Extension de palette..

Je viens de recevoir trois matières premières naturelles qui viennent enrichir ma palette. Jetons-y un coup de nez.

Huile essentielle de baies roses (schinus molle), origine Pérou.

Une matière « à effets spéciaux » prisée par les parfumeurs, employée pour apporter un éclat épicé, frais et fusant dans les notes de tête d'une composition. De nombreux parfums l'utilise, comme Si Lolita de Lolita Lempicka, lancé il y a quelques semaines.

Mes impressions olfactives : démarrage en fanfare, du poivre, du fruité agrumes, du résineux qui se bousculent. Le poivre file rapidement en quelques secondes (comme d'habitude), laissant la vedette à la facette fruitée fraîche sur un arrière-plan tendance « suc des Vosges ». Cette essence laisse un fond ténu de bois léger.



Huile essentielle de cypriol, également appelé nagarmotha (cyperus scariosus), origine Inde.

A l'instar du vétiver, ce sont les racines de cette variété de papyrus qui sont distillées pour en tirer une essence odorante. Quelques parfums revendiquent une note cypriol dans leur pyramide : c'est le cas de Xeryus de Givenchy (1986),Tom Ford for Men (2007), Magnifique de Lancôme (2008). Le cypriol serait également utilisé pour reproduire à bon compte (sans doute avec d'autres matières) un effet « bois de oud », ce bois oriental précieux qui a ses aficionados.

Mes impressions olfactives : boisé, terreux, légumes cuits, un peu fumé, comme une hybridation de patchouli et de vétiver, avec un coté vieux fromage. Tenace.

Une matière intéressante, qui pourrait effectivement tenir les rôles habituellement dévolus au vétiver ou au patchouli, mais en apportant sa propre personnalité.



Absolue de jasmin ( jasminum grandiflorum), origine Inde.

Doit-on encore présenter la mythique reine des fleurs et son usage incontournable en parfumerie ?

Mes impressions olfactives : l'absolue de jasmin, ça reste magique ! J'ai particulièrement remarqué la facette verte poudrée de ce jasmin indien.


J'ai remarqué que lorsque je reçois de nouvelles matières, je m'empresse souvent de les mettre à toutes les sauces dans mes petites compositions, l'attrait de la nouveauté sans doute. En tout cas, ces trois là ont vraiment des sources d'inspiration.

8 commentaires:

  1. Les baies roses, j'adore. Il faut sentir Elle de YSL! Olivier Cresp a overdosé Elle avec cette belle MP.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Alex,

    Je crois que Si Lolita (Lolita Lempicka) a battu Elle (YSL) pour le surdosage de baies roses !
    Sinon, j'aime bien ton blog. Bon courage pour ton projet professionnel !

    RépondreSupprimer
  3. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  4. Il faut aussi sentir l'autre baie rose la Schinus terebinthifolius, enfin c'est peut-être aussi le terroir et le mode d'extraction qui jouent mais entre Schinus terebinthifolius HE de Madagascar
    et Schinus molle CO2 Pérou il y a une sacrée différence... La première est plus fruitée je trouve, tandis que la seconde est plus verte, poivrée et boisée. C'est terrible de voir qu'on peut se retrouver avec tellement de sortes d'extraits du même genre de plantes dont la personnalité varie suivant l'espèce précise, le biotope et le mode d'extraction. Effrayant car ça fini par prendre de la place et coûter cher si l'on commence à accumuler des variantes et en même temps je trouve ça merveilleux de pouvoir jouer aussi sur ces "qualités" pour faire varier le résultat dans ses compositions. Enfin comme disait Coluche, mais jusqu'où s'arrêteront-ils ?

    P.S. : On veut corriger une faute de frappe et on laisse une trace de message supprimé... désolé.

    RépondreSupprimer
  5. J'oubliais, si on veux vraiment retrouver le côté musqué de "vieux fromage" du bois de oud, à mon avis il faudrait surtout du castoreum dans le nagarmotha. En tous cas dans le mien je retrouve les côtés vétiver et santal évoqués, mais je trouve aussi un côté cyprès sempervirens le vieux fromage soit ils ont oublié de l'ajouter dans l'alambic, soit à 1/75 de dilution on ne le sent plus, en tous cas je ne le trouve pas.
    (Non je ne contredis pas pour le plaisir je l'ai vraiment cherché le fromage ! ;-)

    RépondreSupprimer
  6. C'est dans le nagarmotha que je trouve une facette "sale" que j'ai appelé "vieux fromage", j'aurai pu dire aussi "vieille basket" ;-)
    Le bois de oud, je ne connais pas la matière en elle-même ; c'est de mes lectures que je tiens que le nagarmotha est utilisé pour obtenir ou accompagner un effet "oud". Mais je n'ai pas vérifier la pertinance de cette astuce de parfumeur (le nagarmotha étant bien moins onéreux que le oud)

    Dans les parfums commerciaux, le nagarmotha dans Magnifique de Lancôme, je le cherche encore (Peut-être un ingrédient marketing dosé à 1 PPM ?). En revanche, je le retrouve dans Tom Ford for men, avec même sa facette "sale, vieux fromage" atténuée mais présente.

    RépondreSupprimer
  7. Wish you always do your great job on this blogger, selection parameters of contents consists good knowledge. Ok

    RépondreSupprimer
  8. We work as worldwide manufacturer for pure tea tree oil, Rosemary oil, Dill seed oil etc, all these and other helpful for your young health. Try it today!!!!!

    RépondreSupprimer