lundi 25 avril 2011

Paeonia suffruticosa

Ce que j'ai vu :

Ce que j'ai senti :

Les deux fleurs blanches en photo sont des pivoines arbustives, Paeonia suffruticosa pour le botaniste, la variété horticole est « Triomphe de Gand ». Et bien ces fleurs spectaculaires ont un parfum de ... pâte à pain !

En effet, ces pivoines exhalent une odeur de farine humide avec une petite pointe aigrelette de levure et de fermentation. Nous ne sommes plus dans un jardin, nous sommes dans le pétrin (du boulanger).

J'ai senti plusieurs variétés de Peaonia suffruticosa de la collection du jardin botanique du parc de la Tête d'or de Lyon. Beaucoup d'entre elles possèdent le parfum auquel on s'attend pour une pivoine : une senteur proche de la rose, en plus aérien et frais, mais la nuance de farine et de levure est souvent présente en arrière-plan. Certaines variétés, comme cette « Triomphe de Gand », oublient la facette florale rosée pour ne sentir que la « pâte à pain ». Étonnant non ? 

Illustration pâte à pain, source supertoinette.com

5 commentaires:

  1. Très étonnant, Le Gnou!
    Gageons toutefois qu'il ne s'en trouve nulle molécule dans le dernier Lutens, Jeux de Peau!

    RépondreSupprimer
  2. Certes, étonnant!
    J'ai une rose dans mon jardin qui sent la compote de pomme ou la tarte pomme/canelle!
    Et une autre au parfum assez singulier, épicé et chaud, que je n'ai pas encore réussi à décrire correctement! Si vous passez par la roseraie du Parc de la Tête d'Or, il faudrait que vous les sentiez car je suis presque sur qu'elles s'y trouvent!

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Patrice,

    Connaissez vous le nom de ce rosier (style tarte tatin :-) ?

    merci
    David

    RépondreSupprimer
  4. Oui bien sur, c'est le rosier anglais "Austin Windflower"!
    Voici d'ailleurs un article où j'en parle brièvement (vers la fin): http://euphorbia.romandie.com/post/14079/159174

    A bientôt!

    RépondreSupprimer
  5. La nature réserve en effet parfois de drôles de surprises olfactives.

    De façon plus prévisible, la description de cette odeur me rappelle celle de l'absolue de son, que j'ai récemment découverte.
    Une odeur que je décrirais comme presque fruitée de blé frais et humide avec là aussi une pointe aigrelette qui me rappelle la levure ou le levain d'une fermentation de pâte à pain.

    A humer par curiosité si vous en avez l'occasion mais je crois que ce n'est pas très courant et pour le moment je ne sais pas si ça trouvera vraiment sa place dans ma palette ou si au contraire ça restera un objet de curiosité anecdotique.

    Patrice, bel article ! J'hébergerai bien la rose à l'abricot et sa cousine à la tarte tatin. Si vous avez des "tuyaux" pour se les procurer j'aimerai bien les connaître (en privé pour ne pas envahir l'ami Gnou en hors sujet)

    RépondreSupprimer