samedi 18 juillet 2009

Solaire et exotique



Ahhh, l'été, le soleil, la plage, le sable chaud, les peaux bronzées et « Sea Sex and Sun » de Gainsbourg qui tourne en boucle sur l'I-pod !

Il existe dans la parfumerie une petite famille, un peu marginale, que j'appellerai la famille « exotique solaire » (qui par ailleurs n'existe pas en tant que telle dans la classification « officielle » de la Société Française des Parfumeurs). Cette famille utilise la panoplie des senteurs évocatrices des mers du sud, de rivages lointains et exotiques : ylang-ylang, tiaré (monoï), frangipanier, noix de coco, vanille. Et comme par hasard, les produits de l'univers du bronzage (crème solaire, auto bronzant...) sont généralement parfumés avec ce registre de senteurs. Il existe même une marque de parfums spécialisée dans le genre, je pense à Comptoir Sud Pacifique.

Et pourquoi ne pas tenter un exercice de style dans ce genre ?

Sortons l'artillerie lourde : l'accord exotique Ylang/Coco, l'accord sensuel (et non moins exotique) Santal/Vanille, une bonne rasade de salicylate de benzyle pour la touche « ambre solaire », le tout rafraichi par cette bonne vieille bergamote qui n'est pas étrangère non plus à l'univers des produits de bronzage.


Et c'est parti pour une formule de saison...


La formule :

Bergamote HE : 8

Tagète HE @20% : 2

Citronellol : 1

Acétate de benzyle @20% : 3

Salicylate de benzyle : 4

Ylang ylang III HE : 5

Methyl laitone @10% : 2

Vanille oléorésine @20% : 10

Vanilline @50% : 8

Santal jaune HE (santalum austrocaledonicum) : 4

Sandalmysore core : 1


Les indications de quantité peuvent être prises comme des gouttes ( Bergamote HE : 8 signifie 8 gouttes d'huile essentielle de bergamote). Après avoir composé le mélange, on ajoute 5ml d'alcool à 90° de pharmacie pour avoir un échantillon prêt à utiliser. La formule peut être prise comme une formule en ratio.

Une précision à propos de l'oléorésine de vanille. Je mélange cette oléorésine à de l'alcool à 90°avec une proportion de 1 pour 4 (donc 20%) et je passe le tout au bain-marie. Cependant, l'oléorésine de vanille dont je dispose n'est pas entièrement soluble dans l'alcool à 90°, seule une fraction du produit passe dans l'alcool. J'ai donc affaire plutôt à une teinture alcoolique d'oléorésine qu'à une dilution. Il en résulte que cette « teinture » à une intensité olfactive plutôt faible et qu'il vaut mieux la laisser macérer quelques semaines avant utilisation.


A noter que le simple accord bergamote/salicylate de benzyle (dans une proportion autour de 3 pour 1) m'évoque irrésistiblement un parfum d'ambre solaire un peu vintage : Saint-Tropez, Brigitte Bardot, la Madrague....

Pour le fun, une petite description pyramidale dans un style commercial :

Notes de tête
Bergamote de Côte d'Ivoire, Note liqueur de banane

Notes de cœur
Ylang de Madagascar , Noix de Coco, Notes solaires

Notes de fond
Santal de Nouvelle-Calédonie, Vanille de Madagascar

4 commentaires:

  1. Bonjour pourriez vous me dire ou je peux trouver de la salicylate de benzyle pour retrouver l odeur de l ombre solaire.
    Merci d avance.
    Cordialement.

    RépondreSupprimer
  2. bonsoir pourriez vous me dire ou je peux trouver de la salicylate de benzyle pour retrouver l odeur de l ambre solaire .merci d avance.cordialement

    RépondreSupprimer
  3. bonsoir pouriez vous me dire ou je peut trouver de la salicylate de benzyle poue retrouver l odeur de l ambre solaire d avance merci

    RépondreSupprimer
  4. bonjour

    pourriez vous me dire comment faire pour retrouver l'odeur de l'ambre solaire des années 60
    merci de votre réponse

    RépondreSupprimer