samedi 16 octobre 2010

Un peu de vocabulaire


« Notre langage ne vaut rien pour décrire le monde des odeurs » a écrit Patrick Süskind dans le roman Le Parfum.
Sans entrer dans le vocabulaire spécialisée de la parfumerie, je me suis intéressé ici uniquement aux noms communs de la langue française désignant un phénomène perceptible par le sens de l'odorat, soit en le disant plus simplement, une odeur.

Odeur
Ce nom désigne une perception objective par l'appareil olfactif, sans connotation particulière. Une odeur peut être bonne ou mauvaise, forte ou faible, passagère ou persistante.
« Avec mon rhume, je ne perçois plus aucune odeur »


Termes utilisés pour une connotation positive de « bonne odeur »

Senteur
Le terme senteur a une signification proche d'odeur, mais généralement utilisée avec une connotation positive. Une senteur est une odeur implicitement reconnue comme « bonne ».
« J'aime la senteur des sous-bois »

Parfum
Le mot parfum désigne une odeur agréable, reconnue comme plaisante, qu'elle soit simple ou complexe, naturelle ou artificielle.
« Le parfum de la rose »

Par extension, le terme parfum désigne bien sûr un produit élaboré, conçu pour diffuser une odeur plaisante.
« Jessica s'est acheté le dernier parfum de Thierry Mugler »

Le mot parfum se prête également aux sens figurés et métaphoriques, où il peut signifier une ambiance, une atmosphère, ou encore un souvenir, une réminiscence.
« Un parfum de fin de règne »

Fragrance
Le sens général est proche de parfum : une odeur plaisante. Fragrance est sans doute un crypto-anglicisme. Ce mot existe en français, mais fait partie originellement d'un langage littéraire assez désuet, il est qualifié de peu usité dans les dictionnaires des années 1930. Fragrance existe aussi en anglais, avec un sens similaire, et c'est certainement par contamination de la langue anglaise qu'il a été réintroduit dans un vocabulaire français plus courant. A l'heure actuelle, le terme fragrance désigne plutôt un produit odorant fabriqué, une création.
« Beauty, la dernière fragrance de Calvin Klein »

Les bonnes odeurs sortent souvent de la cuisine, c'est pourquoi certains termes appartiennent spécifiquement au vocabulaire de la gastronomie.

Arôme
Dans un sens classique, arôme peut se rapprocher de senteur. Mais dans un sens contemporain, il s'applique aux sensations gustatives, ou plus précisément rétro-olfactives. On parle donc d'arômes pour désigner les odeurs, naturelles ou artificielles, des aliments et des boissons. Les arômes peuvent se percevoir par olfaction normale (par le nez) et par rétro-olfaction (en arrière du palais) , les deux perceptions étant différentes.
Associés aux stimulations proprement gustatives (salé, sucré...), à des caractéristique physiques (température, consistance), les arômes participent à la saveur des aliments.
« Cette bière brune possède des arômes de réglisse, de caramel et de banane flambée »

Fumet
Désigne l'odeur agréable ou appétissante d'un plat, et plus spécifiquement d'une viande. Dans le vocabulaire de la chasse, ce sont les traces odorantes du gibier suivies par les chiens.
« Le fumet du ragout me met l'eau à la bouche »

Bouquet
C'est un terme spécifique aux vins. Le bouquet désigne le complexe aromatique que le vin développe en vieillissant. Pour un vin jeune, on parle simplement d'arômes.
« Ce Saint-Joseph 2007 présente un bouquet de cassis, de violette et de framboise »



Termes utilisés pour une connotation négative de « mauvaise odeur »

Puanteur
Ce terme désigne génériquement une odeur désagréable avec une connotation de forte intensité.
« Après une semaine de grève de éboueurs, la puanteur est insupportable »

Pestilence
C'est encore une odeur jugée désagréable, mais avec une connotation d'insalubrité.
« Quelques jours après le séisme, une pestilence a envahi les rues de Port-au-Prince »

Remugle
Une odeur désagréable, plus particulièrement de renfermé, de moisi.
« Il faut aérer pour chasser ce remugle »

Relent
Toujours une odeur négative avec une nuance de ténacité, de persistance. De façon plus spécialisée, ce terme désigne une odeur de viande avariée.
« Les couloirs de métro parisien ont des relents d'œufs pourris »

Fétidité
Une odeur désagréable, généralement liée à des matières organiques animales ou végétales. Ce terme s'utilise en particulier pour désigner la mauvaise odeur naturelle de certaines espèces végétales.
« Cette variété de champignon se caractérise par sa  fétidité »

Méphitisme
Si la fétidité est organique, le méphitisme (mot rare convenons-en) est une mauvaise odeur d'origine minérale et inorganique, avec souvent une dimension toxique. A noter que Méphitis est la déesse latine de l'air corrompu et des mauvaises odeurs.
« Le méphitisme de la Grotte du Chien à Royat »

Curieusement, le vocabulaire semble plus riche et nuancé pour désigner les mauvaises odeurs que les bonnes. Il faut peut-être rapprocher cela de l'une des fonctions ancestrales de l'odorat : détecter des dangers, qu'ils soient liés à un risque alimentaire ou à environnement insalubre.


Pour terminer, je me suis penché sur l'argot et le langage familier pour y chercher des équivalents à odeur.
Le vocabulaire argotique est riche en verbes exprimant l'émanation d'odeurs fortes ou désagréables : cocotter, chlinguer, fouetter, dauber, empester, coincer, plomber ... Mais curieusement, si l'embarras du choix existe pour les verbes, je n'ai pas trouvé de nom d'argot synonyme d'odeur, bonne ou mauvaise. Peut-être qu'un connaisseur en argot pourra m'éclairer ?

Illustration : source zigonet.com

6 commentaires:

  1. Bonjour!
    Je découvre votre blog et j'adore déjà vos articles. J'ai commencé à m'intéresser aux parfums lorsque j'ai acheté mon premier "frai" parfum en début d'année. Depuis, je dois dire que je me suis de plus en plus intéressé aux odeurs et aux parfums, et cela m'obsède presque tout les jours maintenant. Je sent chaque odeur avec insistance et essaye de déceler les parfums dans le sillage des gens. Mais ce que je préfère ce sont les émotion propres à chaque odeur. Certaines provoquent des flash, des moments d'angoisse, de bien être ou même me font monter les larmes aux yeux et me font une boule au ventre (et ce n'est pas pour exagérer)! Maintenant, marcher dans les feuilles morte ou se promener dans la campagne en ce moment alors que les cheminées dispersent dans l'air des odeurs réconfortantes et chaudes, prennent une nouvelle dimension. Ma première passion étant le jardinage, je sens chaque rose au plus profond des pétales, chaque herbe aromatique, chaque plante apparemment anodine me transporte. Je n'aurais jamais cru que ca puisse m'obséder à ce point.
    Pour travailler mon odorat, je m'amuse à décrire chaque parfum de rose du jardin. C'est peut être souvent maladroit, mais j'y prends tellement plaisir!!! J'essaye parfois de partager cela sur mon blog.
    Je pense que j'ai assez parlé, je vais donc vous laisser et vous féliciter pour ce super site! Je reviendrai, c'est sur!!!
    A bientôt.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Parfumeur du Dimanche
    Des mots pour attrapper les odeurs ! Ma fille dans son argot personelle dit : ça snouffe !
    Mais c'est un verbe également, d'une certaine manière.
    Merci pour tes articles souvent drôles et pertinent !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Patrice,

    Bienvenu par ici.
    Je vois que les parfums et les odeurs vous transportent littéralement , mais ne vous inquiétez pas, se passionner pour les odeurs n'est pas si bizarre que ça ;-)
    Votre blog ( http://euphorbia.romandie.com/ ) est magnifique, en particulier les photos... il n'y manque que les parfums (mais en faisant un effort d'imagination on les devine). C'est vrai que les parfums, cela fait partie des plaisirs du jardinier.

    Merci pour vos félicitations !

    RépondreSupprimer
  4. Salut Céline,

    Personnellement, je dis parfois "ça puire", référence à ce fameux film populaire des années 1990 ; l'expression est restée.

    J'ai appris récemment que le verbe "puirer" existait bien en vieux "françois" moyenâgeux, mais il signifie "monter, gravir" ! rien à voir donc...

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Le Gnou,

    Alors j'en aurais deux à ajouter à ta liste, mais ni en cherchant dans ma caboche ni sur le Net je n'ai trouvé de synonymes d' "odeur" en argot.

    Par contre pour ce qui est de sentir (plutôt bon, mais éventuellement mauvais aussi) il y a "fleurer"
    "Ca fleur bon la rose"
    Mais je crois qu'on peut aussi dire
    "Il avait marché dedans, ça fleurait la m à plein nez".

    Et exclusivement pour sentir mauvais il y a "renifler"
    On peut dire : "Ca reniflait le vomit et la vinasse"
    Comme on dirait ça schlingue ou ça cocotte !

    @Patrice, comme disait Le Gnou, pas d'inquiétudes à avoir, vous n'êtes pas le seul à être hantés par le monde des odeurs. Et effectivement joli blog, pas courant d'exprimer ce genre de passion à votre age, bonne continuation.

    RépondreSupprimer
  6. Ah oui je me disais, il y a "effluve" aussi, même si ce n'est qu'une "émanation" dans les dictionnaires, de nos jours c'est presque toujours associé aux odeurs, bonnes ou mauvaises, l'émanation est en général supposée odorante...

    RépondreSupprimer