samedi 13 novembre 2010

Un jardin à Figaretto


J'ai reçu dernièrement deux nouvelles matières premières, l'une synthétique, la (le ?) Stemone ; et l'autre naturelle, l'huile essentielle de petitgrain clémentinier.
La Stemone (ou leafy oxime) possède une intense et rafraichissante odeur de verdure, qui n'est pas sans évoquer celle de la feuille de figuier.
Le petitgrain clémentinier, issue de la distillation des feuilles de clémentinier, a une senteur à la fois verte, un peu fruitée, légèrement épicée en fond (un petit air de gingembre doux) qui rappelle l'odeur que l'on obtient en froissant les feuilles attachées aux clémentines de Corse que l'on trouve dans le commerce en cette saison.

J'ai donc eu l'idée, en mettant à contribution ces deux matières, de tenter une composition de style eau fraîche hespéridée, avec pour thème l'association de la feuille de clémentinier avec la feuille de figuier. Le figuier et surtout le clémentinier étant deux espèces cultivées en Corse, j'ai imaginé que le thème de cette composition pouvait figurer un hypothétique verger de l'ile de beauté.
En me la jouant « Hermès » j'ai appelé la composition « Un Jardin à Figaretto ». Historiquement, c'est dans le hameau de Figaretto, sur la plaine côtière orientale de la Corse que le clémentinier a été introduit dans l'ile de beauté en 1925, et depuis sa culture a prospéré. Et puis dans « Figaretto », on retrouve phonétiquement quelques chose de la figue (bien qu'un lien étymologique soit incertain).
En me prenant pour Dior, j'aurai pu l'appeler « Escale à Figaretto » , ou en parodiant Guerlain « Aqua Allegoria Clémentinier - Figuier ». On peut bien s'amuser, non ?


La formule :

Citron HE : 2
Bergamote HE : 6
Linalol : 6
Acétate de linalyle : 6
Anthranilate de méthyle @20% : 2
Beta naphtyl methyl ketone @20% : 8
Petitgrain clémentinier : 8
Stemone @20% : 4
Methyl laitone @ 10% : 8
Lilial : 2
Aldéhyde alpha amyl cinnamique : 8
Hedione : 20


Le thème hespéridé
Citron HE
Bergamote HE
Linalol
Acétate de linalyle
Anthranilate de méthyle
Beta naphtyl methyl ketone

On retrouve les classiques huiles essentielles de citron et de bergamote, renforcé par le linalol et l'acétate de linalyle, deux molécules caractéristiques des senteurs hespéridées (bergamote, néroli, petitgrain bigaradier...). Une légère touche d'anthranilate de méthyle est ajoutée dans le but d'amener une pointe florale de type néroli. Le beta naphtyl methyl ketone, un produit sous forme cristalline à l'état brut, possède une odeur évoquant la fleur d'oranger, avec des nuances fruitées et poudrées ; je l'ai utilisé ici pour sa ténacité, il prolonge le thème hespéridé en fond.

Le thème feuille de clémentinier
Il est uniquement représenté par l'huile essentielle de petitgrain clémentinier, qui bien sûr s'appuie sur le thème hespéridé.

Le thème feuille de figuier
Stemone
Methyl laitone

J'ai complété la stémone, qui évoque le fraîcheur verte de cette feuille, par du methyl laitone pour traduire l'aspect lactée de son latex. Le methyl laitone a une nuance de lait de coco, qui pourrait s'accorder bizarrement avec un environnement hespéridé, mais ce n'est pas si dissonant que ça au final.

La thème floral
J'ai complété par un thème floral léger, vert et transparent
Lilial 
Aldéhyde amyl cinnamique 
Hedione

Assez proche du fameux hydroxycitronellal, avec sa note de muguet synthétique, le lilial est un peu plus aqueux.
L'aldéhyde amyl cinnamique est classiquement utilisé dans les accords jasmins, il a une senteur florale un peu verte et grasse.
Enfin, il y a une bonne dose d'hédione, qui est assimilé à un jasmin léger, une matière discrète mais tenace.

La fragrance
Le départ est assez vif, le citron acidulé renforce le coté fruité du petitgrain clémentinier donne une impression de zeste de clémentine, comme l'odeur qui reste sur les doigts lorsque l'on épluche le fruit. Le thème frais feuille de figuier avec la Stemone se développe en arrière-plan, présent mais pas envahissant. Je trouve qu'il y a un certain équilibre entre les deux thèmes principaux, mais il est toujours difficile d'auto-évaluer ses créations. Certains sentiront plus la clémentine, d'autres le figuier. S'agissant d'une « eau fraîche », les notes de fond sont assez modérées, on y retrouve l'aspect légèrement « noix de coco » du méthyl laitone associés aux matières florales utilisées, légères mais tenaces.

Giveaway
En laissant un commentaire ci-dessous, vous pouvez gagner une mini-fiole échantillon d' « Un Jardin à Figaretto ». Je ferai un tirage au sort parmi les participants.

Tirage au sort

Le gagnant de l'échantillon d'"Un jardin à Figaretto" est anatole, qui est prié de prendre contact par e-mail à l'adresse coumarinepetitgrainatgmail.com.

Illustration : Un clémentinier de Corse (Source corse.inra.fr). 

8 commentaires:

  1. Allez, je tente ma chance. Ca fait un moment que je me promène ici et j'aime beaucoup les descriptions des matières premières, sans jamais commenter. Donc voilà! Et puis l'idée de sentir un parfum en ayant la formule sous le nez est très très intéressante.

    RépondreSupprimer
  2. Allez je joue je suis curieux. Et puis je n'ai senti qu'un parfum Le Gnou et encore, sur enveloppe j'ai eu du mal à bien l'étudier ;-)
    "Bougez avec La Poste" qu'ils disaient... n'oubliez pas le "papier bulle" avec La Poste surtout !

    Ah et puis c'est bien de se mettre à leur donner des noms, joli le nom à la Hermès, j'aime bien !

    RépondreSupprimer
  3. Hum cela doit sentir bon... J'aurais bien essayé un tout petit peu de santal associé au Methyl laitone et une touche aromatique (sariette, thym, origan ou autre... Pour réveiller le petit côté Méditerranée...)
    Encore une fois,, c'est à vue de nez,,,

    RépondreSupprimer
  4. J'essaye le tirage au sort, car ce parfum m'intrigue beaucoup. Le mariage clémentine/figuier semble improbable. Qui ne se souvient pas de se lourd parfum lacté et tenace des feuilles de figuier. Souvent on arrive à sentir l'arbre avant de le voir lorsqu'il fait bien chaud!!!
    D'ailleurs, Thierry Mugler semble aussi avoir été séduit par cet arbre pour sa nouvelle création "Womanity". C'est un parfum qui m'a l'air lui aussi très intéressant.

    RépondreSupprimer
  5. salut à tous , la figue n'a pas toujours eu ses lettres de noblesse, maintenant ça y est ,commençant par la gastronomie. Chez Dyptique il y a un"soliflore" : figuier,qui évoque fruit et feuille, avis aux amateurs.Pour en revenir à ta formule,cher Gnou,l'édifice est plus que raisonnablement construit, il n'y a plus qu'à le soumettre à l'épreuve de l'intempérie, c'est à dire celle de la mouillette et de la peau, sainte Madeleine priez pour moi. Remarques :j'ai un problème avec l'hédione en général, je trouve qu'il aplatit un peu la tête du parfum ,sans hédione qu'est ce que ça donne ?

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour à tous, merci pour vos participations.

    A Cédric : Je commence à me méfier des mini-spray comme celui que je t'avais envoyé, ils ont l'air fragiles pour le transport en enveloppe.

    A madiel : Pour la note aromatique et en restant dans le thème de la Corse, j'avais pensé à la myrte (la liqueur de myrte est une spécialité de l'ile).

    RépondreSupprimer
  7. Je connais mal la myrte, je vais de ce pas découvrir cette essence...

    RépondreSupprimer
  8. Quel dommage d'être arrivée trop tard , j'aurai adoré sentir ce parfum moi qui aie vécu entourée de figuiers et de clémentiniers dans mon enfance.C'est vrai Patrice,on le sent de loin (la chaleur aidant)et il faut avoir vécu tout prêt pour apprécier son odeur. J'ai toujours essayer d'aiguiser l'odorat de mes enfants en leur demandant de me dire quelle odeur ou parfum ils détectaient lors de nos promenades et j'ai été agréablement surprise lorsque ce jour là mon fils de 6 ans me dit tout naturellement : le figuier ! alors que nous roulions en voiture à des milliers de km de chez nous et que ce même figuier était hors de vue depuis la route ( mon fils grandit en savoie!! et les figuier ne courent pas les rues). Transmettons-nous nos souvenirs olfactifs via nos gènes , il serait formidable de le découvrir ou le démontrer .

    RépondreSupprimer